Dépannage et entretien d'un chauffage central

Dépannage chauffage central


Contrairement à ce que l’on peut penser, une installation de chauffage central est simple et les causes de pannes faciles à identifier.

L’installation de chauffage central ne pose que peu de problème.

En revanche, c’est toujours un dimanche matin, lorsqu’il fait 10 °C en dessous de zéro que le chauffage tombe en panne ou que le radiateur de la chambre ne fonctionne plus.

Les principales pannes


La chaudière est éteinte :

  • Il n'y a plus de fioul ou le gaz est coupé : remettre le gaz en service ou remettre du fioul.
  • La chaudière n'est plus alimenté en électricité : contrôlez le fusible et l'intérupteur de commande du circuit concerné.
  • La chaudière est en panne : Appelez un dépanneur.

La chaudière fonctionne mais les radiateurs sont froids ou tièdes

  • La pompe de circulation ne fonctionne pas (elle est froide et n'émet pas de grésillement) : assurez vous qu'elle est alimentée électriquement ; contrôlez sont fusible et son intérupteur.
  • La vanne mélangeuse est fermée : ouvrez et réglez la vanne mélangeuse sur la température voulue.
  • La pression dans le circuit est insuffisante : vérifiez la pression au manomètre ; ouvrez l'alimentation d'eau jusqu'à atteindre le repère maxi.
  • Le système de programmation est déréglé : procédez à un nouveau réglage ou bien appellez un technicien.

Certains radiateurs sont entièrement ou partiellement froids

  • Il y a de l'air dans le circuit : purgez l'air contenu dans le circuit au niveau des vis de purge générales ou en intervenant sur chaque radiateur.

Entretien du chauffage central


Lors d’un remplacement de chaudière, d’un désembouage de votre circuit de chauffage, d’une intervention sur le réseau hydraulique de chauffage nécessitant une vidange, … suite à la remise en fonctionnement de l’installation de chauffage, malgré la purge intégrale réalisée le professionnel ou vos soins, des bruits d’air ou d’eau peuvent parfois se produire pendant encore quelques jours à l’intérieur du circuit de chauffage. Ceci est tout à fait normal car il est en effet techniquement impossible de chasser la totalité de l’air à la fin de l'intervention (des bulles pouvant toujours rester « coincées » et se déplacer quelques jours après dans le circuit).

Pour y remédier, il est nécessaire de veiller les jours suivant l’intervention (ou lors de la remise en route du chauffage si l'intervention s’est déroulée hors période de chauffe) à :

  • Purger vos radiateurs (si présents) en commençant par ceux installés aux niveaux les plus bas, à plusieurs reprises si nécessaire jusqu’à disparition des bruits de circulation.
  • Purger les nourrices départ/retour du plancher chauffant (si présentes et équipées d’un purgeur).
  • Surveiller la pression d’eau qui doit généralement osciller aux alentours de 1 à 2,5 bar : compléter en eau si nécessaire notamment après une purge du circuit de chauffage ou des radiateur.

Et dans tous les cas, pour garantir un fonctionnement optimal de votre installation :

  • Purger l'installation avant et au moins une fois pendant la période de chauffe en présence de radiateurs
  • Surveiller régulièrement la pression et la qualité de l’eau (pH, dureté) du circuit de chauffage : pH compris entre 7 et 8, Fer < 0,5mg/L, Cuivre < 0,1mg/L (dans le cas contraire, il y a des risques de détérioration pour le corps de chauffe et/ou des phénomènes de corrosion sur l’installation ; il faut impérativement vidanger et prévoir un conditionnement adéquate)
  • Remplir son installation avec une eau de qualité : l’eau doit être limpide (sans impuretés ou limon), et de dureté totale inférieure à 15°fr ; dans le cas contraire, il faut prévoir un filtre en amont et un conditionnement chimique adéquate (filtre anticalcaire, anticalcaire magnétique ou adoucisseur)
  • Manœuvrer régulièrement les soupapes et groupes de sécurité présents sur l’installation et les faire remplacer immédiatement en cas de fuites ou d’écoulements continus
  • Veiller à l’entretien annuel obligatoire de votre générateur de chaleur et des conduits de fumées
  • S’assurer du bon fonctionnement de la pompe de relevage (si présente) et la nettoyer régulièrement pour éviter qu’elle ne se bloque
  • Laisser tous les robinets thermostatiques en position « ouverte » (température maximale) hors période de chauffage pour éviter leur grippage
  • Changer tout ensemble « robinet + tête thermostatique » qui resterait bloqué, et prévoir dans tous les cas leur remplacement tous les 10 ans environ, ou moins en fonction de leur qualité
  • Réaliser un désembouage régulier : plancher chauffant tous les 5 ans, radiateurs tous les 5 à 10 ans (ou moins notamment en présence de tuyauteries PER sans barrière anti-oxygène performante ou de radiateurs « acier », ou de la qualité de votre eau).
  • Réaliser un désembouage régulier (environ tous les 10 ans ou moins) de sa cuve de stockage fioul, surtout avec l'utilisation de chaudières fioul hautes performances à condensation.

Demande de devis gratuits